La voix de Pierron rocailleuse et tendre, chaude et fraternelle, si claire et si juste, porte les paroles mélancoliques et joyeuses des écrivains qu'il aime. Ses mélodies rêveuses flottent comme un petit nuage clair sur un marigot de tumulte et de vulgarité.
Infatigable arpenteur de sentiers de traverse, Gérard Pierron se fout comme d'une guigne des modes et de l'audimat.
Seule compte cette intimité rare entre l'artiste et son public, sous l'aile bienveillante de la poésie. Voilà pourquoi il n'a pas de fans ; il n'a que des amis.

Marc Dejean
Ouest France
14 déc 2000


 

 

 

 

 

extrait : Le clair petit bar
Valéry Larbaud, G.Pierron

 

 


rentrée 2008
Nouveaux spectacles
et nouveaux disques

 

 
peinture de René Claude Girault