Eddy Schaff,
arrangeur, pianiste, accordéoniste et chef d’orchestre.

Eddy nous a quitté le 17 juillet 2006, à l'age de 64 ans.

Si vous passez un jour dans la petite ville de St Mathurin dans le Maine et Loire, traversez le pont sur la Loire et à 100 m à droite au bas de la "cale" vous pourrez vous recueillir devant la pierre sculptée que ses nombreux amis lui ont dédié. C'est ici que ses cendres ont été dispersées au fil du fleuve qu'il aimait.

 

 

C’est en Pologne qu’il reçoit une formation classique. Il débute ensuite une grande carrière

en Israël, dans le théâtre et la chanson. Eddy Schaff accompagne des vedettes de

variétés comme Ester Ofarim ou Yaffa Yarkoni. C’est à lui qu’est donnée la direction

musicale de Hair. À partir de 1973, en France, il collabore avec de nombreux chanteurs

de variétés tels que Rika Zaraï, Nicole Croisille, Catherine Sauvage, Mouloudji,

Talila, Ben Zimet. Il dirige à Paris deux comédies musicales. Grâce à ses multiples collaborations,

il remporte quatre fois le Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros.

 

 

« Eddych », c’est du blues, du yiddish, de la world music et surtout un patchwork étonnant de chanson française, d’Allain Leprest à Gaston Couté, en passant par Georges de Cagliari, Vincent Roca et de nombreux autres, le tout revisité par Eddy Schaff, pianiste accordéoniste « hénaurme », par son talent, sa générosité et la sensibilité de son interprétation. Ecoutez ce que dit Richard Galliano d’Eddy et vous vous direz qu’il serait peut-être dommage de passer à côté de cet homme-là !  

Eddy, c'est un accordéoniste musicien. Pianiste de formation classique, il a abordé l'instrument avec une approche personne lle : ses enchaînements harmoniques ne sont pas des tics d'accordéoniste, ils viennent du classique. Il m'a appris à aimer ces sons désaccordés qui m'évoquaient l'accordéon vulgaire, il appelle ça des sons "naïfs". Un piano bastringue peut-être plus émouvant qu'un Steinway.

   Richard galliano - Libération sept. 92

Eddy, c'est 139kgs d'amour, d'enfan­ce, de roublardise, de sensibili­té, de musique, de cabotinage, d'humanité et un petit kilo de graisse : tout ce que ma raideur naturelle n'est pas... Oui, "mon alter est gros" !

   Vincent Roca

 



Eddy Schaff

A assuré la direction musicale, les arrangements de la comédie musicale « Le rêveur » jouée à Paris en mars 2003. 
A accompagné et assuré la direction artistique et musicale de Gérard Pierron, Josette Kalifa, Ben Zimet, Talila, Nadine Rosselo, Danièle Messiah, Jehan Jonas, Marie Ecorce, etc... (à partir de 1977)A enregistré "Papirossen" CD de Talila en 93, "Gérard Pierron chante Gaston Couté" CD de Gérard Pierron en Mai 92, "Les 100 Printemps des poètes" spectacle et disque avec Gérard Pierron (Grand Prix de l'Académie Charles Cros) en Avril 85 et plusieurs disques avec Talila, Ben Zimet, etc...

A dirigé à partir de 1986, l'Atelier d'Interprétation de la Chanson Française à Confluences, Paris. 


Eddy lors d'une répétition de l'album "carnet de bord" de Gérard Pierron( de gauche à droite : Philippe Desbois (guitariste), Marguerite, François (contrebassiste),Camille, Vincent et Gérard Pierron

 

A composé


En 91 " Fenêtres ouvertes sur l'intime", mise en scène G. Ferré à la Charité sur Loire. "Yiddish in America" au Théâtre 13 à Paris, mise en scène P. Haggiaq "Boucherie de Nuit" de J.P. Wenzel à Strasbourg, mise en scène P. Borman "Hiroshima mon amour" de M. Duras, mise en scène G. Ferré Nevers, Festival d'Avignon 92

En 89 "Handke/Buren" au Festival d'Avignon, mise en scène G. Ferré. "Nationale 7" Nevers mise en scène G. Ferré.

En 85 "Usinage" par la Comédie de Caen 
A participé à "Yiddish Cabaret" (Printemps de Bourges et Centre G. Pompidou en 86), au festival d'accordéon de Tulle ainsi qu'à de nombreux autres festivals (Avignon, Bourges, etc...)

A assuré la direction musicale au Théâtre des Variétés de la comédie musicale "Comme la neige en été" de Jacques Lantzmann avec N. Croisille, Mouloudji, C. Sauvage et Régine en 1975, et de la comédie musicale américaine "Lève-toi et viens" de Jacques Lantzmann, à l'Olympia.